C'mon Feet - Episode 9 - Nantali Indongo

La version anglaise suit le français.

Auteur et traducteur: Habib Siam - Photographie: Tron - Art: Tracy Siam - Musique: Sandhill

Auparavant sur C'mon Feet.

Pieds Cmon Nantali Indongo OTH bannière

Le trajet de bus de Mile End à Cote-des-Neiges est assez court. Le 160 vous y prends, à moins de 5 kilomètres et sans transfert, mais les quartiers paraissent être des mondes à part. Le paysage assez homogène du Mile End, ponctué par des barbes, des Chihuahuas et des lattés, cède lentement la place à une démographique que certains appelleraient ethniques. Les tresses remplacent les raies de cheveux, les saris deviennent plus communs que les pantalons joggers et les galettes plus faciles à trouver que les bols végétaliens. On est à Cote-des-Neiges, où l'on trouve une grande populace immigrante, l'Oratoire St-Joseph perché sur la ville et Le Plaza - un espace culturel important à Montréal, devant le quel je suis passé à plusieurs reprises, à pieds, à vélo, en voiture, sans jamais rentrer. Quand j'ai invité Tali à participer à ce projet, ces préconditions étaient qu'on mène le shoot au Plaza et qu'on passe par Swagg City, un spot sneaker hyper bizarre mais vraiment intéressant qui se trouve dans le centre commercial.

pieds cmon nantali indongo oth 2 pieds cmon nantali indongo oth 3

«J'ai choisi Le Plaza parce que c'est comme un repère dans mon histoire, en grandissant dans ce quartier», explique Nantali Indogo quand je l'interroge sur le choix du lieu. «[C'était] juste où on allait, où nos parents allaient, où nos mères allaient pour magasiner». La chanteuse de Nomadic Massive formulée sur l'aspect générationnel de l'institution Montréalaise et sur son importance pour la communauté caraïbe et d'autres communautés immigrantes. Qu'il serve comme espace public où des individus d'origines diverses socialisent ou un endroit où les enfants lugent en hiver dans le parking, Le Plaza est un exemple parfait de ce que WEB DuBois appelait un «point de transfère». Le sociologue Afro-Américain a inventé le terme pout décrire des espaces de contact entre différentes cultures, où les gens interagissent et échangent leurs connaissances. Ces espaces liminaux sont importants à la négociation de significations, d'identités et d'histoires. C'est le sentiment que j'ai eu mes 15 premières minutes au Plaza. Me baladant dans le centre, en attendant Tali et Tron, j'ai vu un kiosque de bagel, un dépôt de tapis perse, et un supermarché chinois. Dans la cour alimentaire en bas, le métro avait fait faillite, mais le resto de Jamaïcain était bien animé.       

La présentatrice de Radio Canada n'exagérait pas quand elle a décrit Le Plaza comme un fourre-tout culturel. Elle s'est aussi référée à l'espace comme étant plutôt un «mall» qu'un centre de commerces. Je ne comprends pas entièrement ce qu'elle veut dire jusqu'à ce qu'elle fasse une remarque concernant le genre de magasin qu'on y trouve. «On n'a pas de Gap dans Le Plaza», s'esclaffe Tali. Je pense directement à un morceau de Chris Rock, dont je ne suis pas entièrement sûr de l'origine, mais je dirais: la cassette audio Bigger and Blacker. «Chaque ville à deux centres commerciaux», dit le comédien dit. «Le centre commercial des blancs, et le centre commercial que les blancs fréquentaient auparavant». Il y a d'importantes implications raciales et sociales intégrées dans ces deux commentaires sur les tendances des consommateurs et les types de produits liés à leur accès. Tali explique comment certains modes peuvent créer des divisions culturelles et accentuer la marginalisation. Dans les milieux défavorisés, les pompes neuves sont un symbole d'opulence et de succès, glorifiées par le Hip Hop et les valeurs de consommation capitalistes.

pieds cmon nantali indongo oth 4 pieds cmon nantali indongo oth 5

Jusqu'à il y a quelques années, je connaissais Tali juste en tant que musicienne. Elle m'avait invité à souper il y a 4 étés, et bien qu'il soit dur de refuser ses champignons farcis, j'y suis quand même allé à contrecœur. Les Grizz jouaient contre les Spurs dans le premier tour, et c'était le 6ème match ce coir là. Z-Bo, Marc et les gars étaient à une victoire de remporter la série. Je n'ai absolument rien dis jusqu'au lendemain. Je n'étais pas habitué à mettre mes engagements sociaux devant le panier. Tali se marre et admet qu'elle avait constamment envie de disparaître furtivement pour apprendre le score. Son amour pour le panier est profond et a commencé à un jeune âge. «Il y'avait un moment dans ma vie (…) où je n'avais pas d'identité. Mon identité c'était le panier », partage l'ex-athlète et entraineur universitaire. J'étais sincèrement excité de découvrir ce coté accro du panier de quelque que j'aimais et admirais depuis bien longtemps, mais presque aussi agacé de découvrir que Tali avait le câble à la maison. Si seulement j'avais su que manger les champignons tout en regardant le match était en fait une option.

Écoutez le podcast en bas de page et dirigez-vous vers @cmonfeet sur Instagram pour plus de photos!

pieds cmon nantali indongo oth 6 pieds cmon nantali indongo 7 pieds cmon nantali indongo oth 8

C'est un court trajet en bus du Mile End à Côte-des-Neiges. Le 160 vous y emmène en moins de 5 coups de pied et aucun transfert, mais les quartiers semblent des mondes à part. Le paysage assez homogène du Mile End, ponctué de barbes, de chihuahuas et de lattes, se transforme lentement en ce que certains pourraient appeler un maquillage plus ethnique. Les tresses remplacent les parties latérales, les saris sont plus nombreux que les joggeurs et les galettes sont plus faciles à trouver que les bols végétaliens. Il s'agit de Côte-des-Neiges, qui abrite une importante population d'immigrants, de l'Oratoire St-Joseph perché et de The Plaza - un espace culturel important à Montréal, dans lequel j'avais marché, fait du vélo et conduit, mais jamais entré. Lorsque j'ai invité Tali à participer au projet, ses conditions préalables étaient que nous réalisions le tournage à The Plaza et que nous nous rendions à Swagg City, le coin de sneakers le plus étrange mais vraiment intéressant du centre.

pieds cmon nantali indongo oth 9 pieds cmon nantali indongo oth 10

«J'ai choisi la cause du Plaza qui est comme un point de repère dans mon histoire, ayant grandi dans ce quartier», explique Nantali Indongo lorsque je pose des questions sur son choix de lieu. «[C'était] vraiment là où nous sommes allés, où nos parents sont allés, où notre moth«Le chanteur Nomadic Massive réfléchit à la nature générationnelle de l'institution montréalaise et à son importance pour les Caraïbes et othcommunautés immigrées. D'un espace public dans lequel des personnes d'horizons différents ont socialisé à un endroit où les enfants ont fait de la luge sur un parking d'hiver, The Plaza est un parfait exemple de ce que WEB Dubois a appelé un point de transfert. Le sociologue afro-américain a inventé le terme pour décrire des lieux de contact entre différentes cultures, où les individus se mélangent et échangent des connaissances. Ces espaces liminaux sont importants pour négocier des significations, des identités et des histoires. C'est le sens que j'ai eu mes 15 premières minutes environ au Plaza. En me promenant, en attendant Tali et Tron, j'ai vu un kiosque à bagels, un dépôt de tapis persan et une épicerie chinoise. Dans l'aire de restauration au rez-de-chaussée, le métro avait fait faillite, mais l'articulation jamaïcaine de poulet jerk était très animée.

La chaîne de télévision de la CBC ne mentait pas lorsqu'elle a qualifié le Plaza de méli-mélo culturel. Elle a également qualifié l'espace de plus de centre commercial que de centre commercial. Je ne la surprends pas tant qu'elle n'a pas commenté le type de magasins dans lesquels se construisent les maisons. «Nous n'avons pas Gap au Plaza», rit Tali. Mon esprit vagabonde vers une morsure sonore de Chris Rock dont je ne peux pas entièrement identifier l'origine, mais je veux dire la bande sonore Bigger and Blacker. «Chaque ville a deux centres commerciaux», explique le comédien. «Le centre commercial blanc et les gens blancs du centre commercial allaient.» Il y a des implications raciales et sociales importantesoth de ces commentaires sur les modèles de consommation et les types de produits. Tali explique comment certaines sensibilités de la mode peuvent créer une division culturelle et accentuer la marginalisation. Dans les milieux moins favorisés économiquement, les coups de pied frais sont des symboles d'opulence et de succès, glorifiés par le Hip Hop et le complexe industriel et de consommation.

pieds cmon nantali indongo oth 12 pieds cmon nantali indongo 11

Il y a encore quelques années, je ne connaissais Tali que comme musicien. Elle m'avait invité à dîner environ 4 étés en arrière, et bien qu'il soit difficile de refuser ses champignons farcis, je n'y suis allé qu'à contrecœur. Les Grizz jouaient contre les Spurs au premier tour, et ce soir-là, c'était le match 6. Z-Bo, Marc et eux ont eu la chance de décrocher. Je n'ai pas dit un mot, jusqu'au lendemain. Je n'avais pas l'habitude de faire passer les engagements sociaux avant les cerceaux. Tali glousse et admet qu'elle a toujours voulu s'éloigner de la société pour les mises à jour des scores. Son amour pour le basket-ball a commencé jeune et profond. «Il fut un temps dans ma vie (…) où je n'avais pas d'identité. Mon identité était la balle », partage l'ancien athlète collégial et entraîneur. J'étais vraiment étourdi de découvrir ce côté tête de cerceau de quelqu'un que j'avais longtemps aimé et respecté; mais tout aussi ennuyé de découvrir que Tali avait un câble à la maison. Si seulement j'avais su que manger des champignons et regarder le match était en fait une option.

Consultez le podcast ci-dessous et cliquez sur @cmonfeet sur Instagram pour plus de photos!

Laisser un commentaire

Continue shopping
Your Order

You have no items in your cart