C'mon Feet - Episode 5 - Chris Chiu

La version anglaise suit le français.

Auteur: Habib Siam - Traduction: Nancy Siam - Photographie: Tron - Art: Tracy Siam - Musique: Sandhill

Auparavant sur C'mon Feet.

Allez pieds Chris Chiu OTH Banner Allez pieds Chris Chiu OTH 1

C'mon Feet parle de lieux, d'espaces et des gens qui les occupent. Avec le temps, Le Petit Hôtel sur Saint Paul est devenu une sorte de hub créatif pour le crew et moi. La sœur de Yassin, Hala, a écrit le scénario de Bêtes Humaines dans le café du lobby de l'hôtel. J'ai écrit la majeure partie de ma thèse, sur trois ans, à ce même endroit, en passant - je l'avoue - un nombre infini d'heures à fixer la peinture murale d'En Masse qui couvre le mur incliné au fond de la salle. L'été dernier, pendant une rare pause de ses responsabilités managériales, Mathieu Bourgoyne s'est arrêté près de mon espace de travail pour discuter. Il a demandé si ça m'intéresserait d'utiliser la salle à l'entrée de l'hôtel pour quelque chose en lien avec les paniers. «Un pop-up shop, une exposition de collection, ce que tu penses pourraient fonctionner», il suggéra. 

Allez pieds Chris Chiu OTH 2 Allez pieds Chris Chiu OTH 3

Finalement, nous avons décidé de faire une expo qui a rencontré en avant les fans de sneakers de Montréal. Chaque participant devait choisir une paire de sneakers de leur collection pour l'exposer. Au dessus des chaussures, il y aurait un portrait de la personne; en-dessous une petite histoire à propos de ce qui rend ces chaussures en particulier spéciales. Dans les mois qui subsistent, le projet s'est transformé en C'mon Feet. Quand Christopher Chiu a accepté de participer au projet, il m'a demandé si je pouvais choisir un spot pour notre entrevue. Je ne pouvais pas penser à un meilleur endroit que celui où tout à commencer. Le fondateur de KicksMTL s'inquiétait d'autre choisi. «Combien de paires dois-je apporter? », Il m'a texté. J'ai fait exprès de rester vague, pour le laisser décider mais j'ai eu une mini crise cardiaque la nuit avant notre rencontre. Qu'est-ce que je fais s'il arrive avec une décevante petite sélection?

Ne jamais remettre en question un homme qui co-gère un blog qui s'appelle The Brag Affair. Je déguste un espresso quand Chris débarque avec deux sacs marins remplis de tellement de chaussures que les coutures allaient exploser. C'est comme s'il avait ressenti mon soulagement mal dissimulé. Il sourit, confiant et modeste malgré le nom de son site de sneakers. «Il y en a encore», il me fait savoir. On marche vers son mini-van de l'autre côté de la rue, la porte arrière s'ouvre et je vois d'autres sacs tous installés dans leur propre siège auto. La symbolique ne m'échappe pas. Je pense à Cristina qui appelle ses paniers ses bébés, quelque chose que la plupart des fans de sneakers, moi inclus, ont fait à un moment ou un autre. Chris est plutôt réservé mais quand il parle de sa famille ça me rappelle que comparer des chaussures à sa progéniture devrait probablement être réservé à ceux d'entre nous qui ne sont pas encore parents. «Ma femme est une sainte», il me confie en parlant de la division des tâches ménagères. «Elle s'occupe de tout et elle tolère mon obsession des paniers». 

Allez pieds Chris Chiu OTH 4 Allez pieds Chris Chiu OTH 5

Au fur et à mesure que la discussion avance, ce qui me frappe c'est à quel point Chris est une personne sincèrement attentionnée. Dans une culture qui valorise souvent la concurrence et l'excès, où les conversations virent souvent vers qui a la plus grande collection et qui a le plus de perles, le bloggeur à la voix douce est concerné par la construction communautaire en ligne et virtuelle. Il utilise les médias pour promouvoir les collectionneurs locaux et informer ses paires de soldes et organiser aussi des rencontres mensuelles pour que ses «followers» se rencontrent en personne. Chris a appris une leçon importante quand il est tombé sur une paire de Adi-Rose à la soudure Adidas de Boucherville à 16 $. Il a posté une photo de sa trouvaille sur le forum Sole Collector et a utilisé le «thread» engrangé, de façon inattendu, une quantité surprenante de trafic. «C'est là que j'ai eu mon premier moment de célébrité sur Internet, si on peut appeler ça comme ça», Chris pense en prenant une petite pause. «Ce n'est pas vraiment de la célébrité (…) mais ça m'a donné une idée de ce qu'on peut faire avec très peu».  

Écoutez le podcast en bas de page et dirigez-vous vers @cmonfeet sur Instagram pour plus de photos!

Allez pieds Chris Chiu OTH 6 Allez pieds Chris Chiu OTH 7 Allez pieds Chris Chiu OTH 12

C'mon Feet concerne les lieux, les espaces et les personnes qui les occupent. Au fil du temps, Le Petit Hotel sur St. Paul est devenu quelque chose d'un centre créatif pour l'équipage et moi. La sœur de Yassin, Hala, a écrit le scénario des Bêtes Humaines dans le café du hall de l'hôtel. J'ai écrit la majorité de ma thèse de doctorat, sur une période de 3 ans, au même endroit - il est vrai que j'ai passé d'innombrables heures à regarder la murale En Masse qui couvre un mur incliné à l'arrière. L'été dernier, lors d'une rare interruption de ses fonctions de direction, Mathieu Bourgoyne s'est arrêté dans mon espace de travail pour une discussion rapide. Il m'a demandé si je serais intéressé à utiliser la pièce de devant de l'entrée de l'hôtel pour quelque chose en rapport avec les baskets. "Une boutique éphémère, une vitrine de collection, tout ce que vous pensez pourrait fonctionner", a-t-il suggéré. 

Allez pieds Chris Chiu OTH 8 Allez pieds Chris Chiu OTH 11

Finalement, nous avons convenu d'organiser une exposition mettant en vedette les amateurs de baskets montréalaises. Chacun des participants choisirait une paire de coups de pied de sa collection pour être exposée. Au-dessus de la paire serait un portrait de la personne; ci-dessous, une courte histoire sur ce qui rend ces coups de pied spécifiques dignes de mention. Dans les mois qui ont suivi, le projet s'est transformé en C'mon Feet. Lorsque Christopher Chiu a accepté de rejoindre le projet, il m'a demandé si je pouvais choisir un bon endroit pour notre entrevue. Je ne pouvais pas penser à un endroit meilleur que l'endroit même où tout avait commencé. Le fondateur de KicksMTL en avait un other préoccupation. "Combien de paires dois-je apporter?", A-t-il écrit. J'étais délibérément vague, le laissant à lui de décider, mais j'ai eu une mini-attaque de panique la veille de notre rencontre. Et s'il se présente avec une sélection décevante?

Ne doutez jamais d'un homme qui co-gère un blog appelé The Brag Affair. Je sirote un expresso lorsque Chris arrive avec une paire de sacs de sport remplis de coups de pied, les coutures étaient prêtes à éclater. C'était comme s'il avait senti mon soulagement à peine voilé. Il sourit, confiant et, malgré le nom de son site de sneakers, très humble. «Il y a plus», me dit-il. Nous marchons vers sa mini-fourgonnette de l'autre côté de la rue, la porte arrière s'ouvre, et je vois deux autres sacs chacun niché dans son propre siège bébé. Le symbolisme n'est pas perdu pour moi, car je repense à Cristina faisant référence à ses baskets comme ses «bébés» - quelque chose de plus other les amateurs de baskets, moi y compris, ont fait à un moment ou à unotheuh. Chris est assez privé mais quand il parle de sa famille, je me souviens que comparer les chaussures à la progéniture est probablement mieux réservé à ceux d'entre nous qui ne sont pas encore parents. «Ma femme est une sainte», partage-t-il, faisant référence à la répartition des responsabilités domestiques. "Elle s'occupe de tout ... et elle tolère mon obsession des baskets."

Allez pieds Chris Chiu OTH 9 Allez pieds Chris Chiu OTH 10

Alors que nous approfondissons la conversation, ce qui me frappe, c'est à quel point Chris est vraiment réfléchi. Dans une culture qui valorise souvent la compétition et l'excès, où les discussions dégénèrent parfois en dont la collection est plus grande et qui possède plus de «chaleur», le blogueur à la voix douce s'intéresse au renforcement de la communauté, both en ligne et virtuel. Il utilise les médias sociaux pour promouvoir les collectionneurs locaux et informer ses pairs des ventes qu'il rencontre, mais organise également des réunions mensuelles pour que ses «followers» se connectent en personne. Chris a appris une leçon précieuse quand il est tombé sur une paire d'échantillons Adi-Rose au magasin Adidas de Boucherville pour 16 $. Il a posté des photos de sa trouvaille sur le forum Sole Collector et a regardé le fil recueillir de façon inattendue une quantité démesurée de trafic. "C'est là que j'ai eu mon premier aperçu de la renommée d'Internet, si vous pouvez l'appeler ainsi", réfléchit Chris, avec une pause momentanée. «Ce n'est pas une vraie renommée (…) mais cela m'a donné une idée de ce que vous pouviez faire avec très peu.»  

Consultez le podcast ci-dessous et cliquez sur @cmonfeet sur Instagram pour plus de photos!

Laisser un commentaire

Continue shopping
Your Order

You have no items in your cart