"Clever" by Fatine-Violette Sabiri

Suite à son éditorial sportif "Athletica", Fatine-Violette Sabiri est de retour avec de nouvelles images toutes aussi colorées. La photographe de 19 ans nous inspire par son style unique où la froideur graphique de son esthétique se brise à la délicatesse et à la sensibilité de ses modèles. 


Après son éditorial sportif «Athletica", Fatine-Violette Sabiri est de retour avec de nouvelles images colorées. La photographe de 19 ans nous inspire par son style unique, la froideur de son esthétique brisée par la fragilité et la sensibilité de ses modèles.

Depuis combien de temps fais-tu de la photo?
Je fais de la photo plus sérieusement depuis que j'ai 15 ans. Avant, j'avais une caméra peu dispendieuse que j'amenais partout pour tout archiveur de ma vie. Je faisais des tas de vidéos de situations où il ne se passait rien de particulier, rien que pour avoir ces moment-là enregistrés quelque part. 

Quels sont les photographes qui t'inspirent?
Wolfgang Tillmans, Nan Goldin, Peter Knapp, et même Pierre & Gilles! Cependant, je prends la majorité de mon inspiration à l'extérieur de la photographie: le cinéma, la peinture, l'art vidéo ... Le bauhaus est un mouvement clé pour moi, qui m'a ouvert le monde de l'art .

Commentez les photos décrirais-tu tes?
Les gens qui voient mes oeuvres me disent toujours la même chose: "tu es tellement excentrique!"En fait, mes photos sont obtenues sur mon entourage en général, l'adolescence en particulier. Mes modèles sont souvent des personnes que je connais très bien, des amis proches qui ont un peu choisi de spécial que je dois absolument photographier et mettre en contexte d'où de façons possibles.

Quel était le concept de cette nouvelle séance photo?
Quand on m'a offert le projet, je ne savais pas exactement ce que je voulais faire, mais je voulais qu'il y ait du vert éclatant. Puis, en allant à la boutique, les vêtements m'ont inspiré un minimum de couleurs, sauf pour le rouge, le bleu et le vert. Les motifs à pois étaient vraiment amusants à intégrer également!

Ton dernier éditorial sur le blogue - "Athletica"- était aussi très coloré. Pourquoi aimes-tu utiliser les couleurs vives?
Je ne sais vraiment pas d'où vient mon obsession pour les couleurs, mais j'ai bien des raisons de penser que c'est parce que j'ai grandi au Maroc. Les maisons, les vêtements, les souks; rien n'est terne, tout est coloré! Dans mes photos, j'essaie toujours de tout centrer sur les couleurs et leur rapport avec mes modèles.

Comment s'est déroulée la séance photo?
Tout s'est très bien passé! J'avais cinq mannequins - Sandrine, Hugo, Saskya, Jean-Guy et Daouda - et un assistant, alors les choses allaient vite. Par contre, je pensais avoir des compétences en maquillage ... mais j'ai réalisé que non! Heureusement, l'une de mes mannequins - Saskya Pauze-Bégin - a été géniale! Elle a maquillé les autres et m'a permis d'utiliser des accessoires qu'elle avait sur elle et que je n'aurais jamais pensé arriver. Elle m'a vraiment sauvé sur ce coup-là!

Admirez "Clever", le plus récent éditorial de Fatine-Violette Sabiri, qui met en vedette de nouveaux articles StussyCarhartt WIP, Né x élevé, Pièce de dix cents et plusieurs autres. Disponibles en magasin ou en ligne.


Quand as-tu commencé à prendre des photos?
J'ai pris la photographie plus au sérieux lorsque j'ai eu 15 ans. Avant cela, j'avais un appareil photo bon marché que je transportais partout pour pouvoir documenter ma vie. Je faisais beaucoup de vidéos dans des situations où nothse passait vraiment; juste pour avoir ces moments enregistrés quelque part.

Quels photographes vous inspirent?
Wolfgang Tillmans, Nan Goldin, Peter Knapp et même Pierre & Gilles! Cependant, l'essentiel de mon inspiration ne vient pas des images: films, peintures, vidéos, etc. Le mouvement Bauhaus a été essentiel pour moi; cela m'a fait découvrir le monde de l'art.

Comment décririez-vous vos photos?
Quand ils voient mon travail, les gens disent toujours la même chose: «Tu es tellement excentrique!» En fait, mes photos sont basées sur mon environnement en général, les adolescents en particulier. Mes modèles sont souvent des gens que je connais très bien, des amis proches avec quelque chose de spécial que je veux capturer et contextualiser de différentes manières.

Quel était le concept de votre nouvelle séance photo?
Quand on m'a proposé le poste, je ne savais pas vraiment quoi faire exactement; tout ce que je savais, c'était que je voulais une nuance de vert vive. Puis, quand je suis allé au magasin, je me suis inspiré du clothes et a décidé de garder les couleurs au minimum - à part le rouge, le bleu et le vert. Les pois étaient aussi des imprimés amusants à apporter!

Votre précédent éditorial sur le blog - "Athletica»- était également très coloré. Pourquoi aimez-vous utiliser des couleurs vives?
Je ne sais pas d'où vient mon obsession pour la couleur, mais cela doit avoir quelque chose à voir avec le fait que j'ai grandi au Maroc. Les maisons, le clothes et les souks: nothing est terne - tout est coloré! Dans mes photos, j'essaie toujours de centrer l'attention sur les couleurs et leur affinité avec les modèles.

Comment s'est passé le jour de la séance photo?
Tout s'est bien passé! J'avais cinq mannequins - Sandrine, Hugo, Saskya, Jean-Guy et Daouda - et un assistant donc les choses allaient vite. Cependant, je pensais avoir des compétences en maquillage, mais j'ai vite réalisé que non! Heureusement, l'un des modèles - Saskya Pauze-Bégin - était incroyable! Elle a maquillé tout le monde et m'a permis d'utiliser certains de ses accessoires que je n'aurais jamais pensé apporter. Elle m'a vraiment sauvé sur celui-ci!

Admirez "Clever", le dernier éditorial de Fatine-Violette Sabiri, avec de nouveaux articles de StussyCarhartt WIP, Né x élevé, Pièce de dix cents et beaucoup others. Disponible en magasin ou en ligne.

Laisser un commentaire

Continue shopping
Your Order

You have no items in your cart