An Interview With Petite Patrie

La plus récente collection de Petite Patrie, rendu hommage à "La Haine", le film culte du cinéaste français Mathieu Kassovitz sera disponible à la boutique à partir de ce jeudi. Nous avons parlé avec Johnny F. Kim et Laurent Poignot, pour en apprendre plus sur Petite Patrie en général et leur nouvelle collection. 

Les origines de la marque sont assez simples, explique Johnny. "Je voulais créer de quoi que je pouvais porter. J'ai toujours voulu avoir ma propre marque" dit-il. Une fois qu'il avait décidé qu'il allait procéder, ce n'était qu'une question de trouver l'image et l'identité de la marque. 

“Le pénis de Le Pen à peine il se hisse”
- Saïd (citation préférée de Laurent)

Le nom Petite Patrie est inspiré du quartier montréalais du même nom, où Johnny a vécu. Le quartier a pris naissance aux alentours du chemin de fer, composé presque en entier par des travailleurs et leurs familles. Le quartier possédait un aspect historique et "street" qui attirait Johnny. Avec une idée et une identité Johnny s'est tourné vers Laurent pour voir s'il serait intéressé à contribuer au design du logo et à collaborer sur la marque. 

Basés sur deux continents différents, Laurent à Paris et Johnny à Montréal, leurs profits du fait qu'ils sont séparés par un océan et six heures de décalage pour être plus efficaces dans leur travail. "On est toujours branchés", explique Laurent, "que ça soit par téléphone ou par internet, on se parle régulièrement." Cela leur aide à avancer les projets, même sans se voir. D'après Johnny, le seul côté négatif est qu'ils ne peuvent pas travailler ensemble côte-à-côte et se tenir ensemble. 

Les créateurs de la marque sont des fanatiques du film de Kassovitz. Pour eux, "c'est le film d'une génération, que tout le monde devrait regarder." Laurent estime avoir regardé le film dix fois, tandis que Johnny avoue avoir correctement analysé le film après avoir décidé d'entreprendre le projet. "J'ai lu toutes sortes d'analyses du film, sur des séquences particulières du film, des commentaires du cinéaste, tout." explique-t-il. "On a pris une approche un plus abstraite. On a voulu créer des morceaux inspirés des éléments du film peu connus et moins évidents."

“J'suis d'la rue moi, et tu sais c'qu'elle m'a appris la rue à moi? Elle m'a appris que si tu donnes ta joue, tu t'fais nique ta mère et puis c'est tout.”
- Vinz (citation préférée de Johnny)

Le résultat est une collection avec de nombreuses pièces inspirées de citations, de moments ou d'endroits dans le film. Pour Laurent, le t-shirt "Banlieu Émeutes" est son morceau favori, "le graphique sur le devant est sobre, mais celui en arrière est super ghetto" dit-il. T-shirt Johnny par contre est plutôt fan du "Hubert Print", un morceau plus obscur que moins de gens reconnaitront immédiatement. 

Pour ce qui est des futurs projets de Petite Patrie, Laurent dit qu'il "faut prendre une salade césar chez Ruben et décider quelle-ce-q-on va vouloir porter pour l'été 2015". Rappelons-nous que Petite Patrie existe pour créer, comme Johnny dit "des vêtements que nous on veut porter. On ne suit pas les modes, on fait ce qu'on veut."

Passez en boutique jeudi soir pour fêter le lancement de la nouvelle collection signée Petite Patrie, ainsi que des nouveautés Manheight et Sweet NothIngs 

Johnny et Laurent aimerait remercier bus et Cloner X pour avoir créé un look book absolument incroyable. 

Petite Patrie-La Haine-OTH

La dernière collection de Petite Patrie, rendant hommage au classique culte français de Mathieu Kassovitz "La Haine", arrivera à la boutique jeudi. Nous avons rencontré Johnny F. Kim et Laurent Poignot pour en savoir plus sur la collection et Petite Patrie en général.

L'origine de la marque est relativement simple, explique Johnny, "Je voulais créer des t-shirts que je pourrais porter. J'ai toujours voulu avoir ma propre marque." Une fois qu'il a décidé qu'il voulait lancer une petite étiquette, il s'agissait de réduire la marque. 

Le nom Petite Patrie est inspiré du quartier montréalais du même nom, où Johnny habitait autrefois. Le quartier a été construit par la classe ouvrière autour des voies ferrées; il avait une ambiance de rue et un aspect historique qui plaisaient à Johnny. Une fois qu'il a compris ce qu'il voulait faire et sous quel nom, il s'est tourné vers Laurent pour voir s'il serait intéressé à aider à la conception du logo et à travailler ensemble sur l'étiquette. 

Être basé sur différents continents pourrait arrêter certaines personnes, mais Johnny et Laurent l'apprécient vraiment. Laurent est basé à Paris, tandis que Johnny est à Montréal. «Nous sommes toujours en ligne. Par téléphone ou en ligne, nous parlons régulièrement», explique Laurent, ce qui leur permet d'avancer plus rapidement sur des projets. Selon Johnny, le seul inconvénient de travailler sur les côtés opposés de l'Atlantique est qu'ils ne peuvent pas «traîner et travailler côte à côte».

“C'est le quart de nuit, je suis le quart de jour. Si je lui envoie un e-mail à 2 heures du matin, je sais qu'il le lira dans environ deux heures et, quand je me réveillerai, j'aurai ma réponse”
- Johnny F. Kim

Both Johnny et Laurent sont de grands fans du film de Kassovitz. Pour eux, c'est un "film générationnel que tout le monde doit regarder". Laurent estime qu'il a regardé le film environ dix fois, tandis que Johnny dit qu'il a disséqué le film une fois qu'ils ont décidé d'aller de l'avant avec le projet, en lisant des articles sur la signification de séquences spécifiques et des commentaires du réalisateur. "Nous avons adopté une approche plus abstraite. Nous voulions créer des pièces inspirées d'éléments du film qui n'étaient pas trop évidents." 

Le résultat est une collection capsule avec un certain nombre de pièces inspirées par des citations, des paramètres ou des éléments physiques du film. Laurent est un grand fan du tee-shirt "Banlieu Émeutes", qui présente un imprimé sobre à l'avant du tee-shirt et un imprimé "super ghetto" à l'arrière. Le "Hubert Print" est une pièce super obscure de la collection, selon Johnny, la plupart des gens ne comprendront pas immédiatement et demanderont. C'est sa pièce phare de la collection. 

Quant au prochain projet de Petite Patrie, ils ne sont pas tout à fait sûrs. "Nous devons nous asseoir et prendre une salade césar chez Reuben pour voir ce que nous voulons porter pour le printemps / été 15", explique Laurent. Pour le moment, ils profitent simplement de leur dernière collection. 

Passez par la boutique jeudi alors que nous célébrons le lancement de la collection Petite Patrie, ainsi que de nouvelles collections Manheight et Sweet Nothings.

Un très grand merci à Laurent et Johnny pour bus et Cloner X pour avoir fait de ce lookbook un succès retentissant. 

Petite Patrie-La Haine-OTH

Laisser un commentaire

Continue shopping
Your Order

You have no items in your cart